par | Sep 14, 2017

Vous possédez un équipement contenant des fluides frigorigènes. Mais quel est donc l’impact de de cette réglementation en vigueur sur vos appareils ? On fait le tour de la question avec vous.

L’objectif prioritaire de la « réglementation F-Gas » entrée en vigueur le 1er janvier 2015 : diminuer l’utilisation des HFC* (Hydrofluorocarbures), présents dans les systèmes de climatisation/chauffage actuels, et même interdire l’usage de certains d’entre eux. Cette règle répond à la volonté européenne de réduire les émissions de gaz à effet de serre pour préserver la fragilité de notre environnement.

Définition HFC (HydroFluoroCarbures) : composés halogénés gazeux utilisés en remplacement des substances appauvrissant la couche d’ozone (CFC), mais qui entre dans le processus d’effet de serre. Ils font partie des six principaux gaz à effet de serre inscrits sur la liste du Protocole de Kyoto.

Point sur les fluides concernés

Une quinzaine de HFC sont listés dans la réglementation. Pour chaque fluide, une indication sur sa nocivité est indiquée, appelé PRG (Potentiel de Réchauffement Global) ou GWP (Global Warming Protect)*. Parmi ces réfrigérants, nous avons recensés les principaux utilisés dans l’activité de génie climatique. Le R410a est le gaz qui circule dans la majorité des équipements de chauffage/climatisation actuels. Le R407c occupe les systèmes plus anciens, le R134 sert majoritairement à charger les chauffe-eaux thermodynamiques. Et enfin, le R-32 est le fluide dernière génération qui fait petit à petit son entrée sur le marché, doté du plus faible PRG.

nocivite_fluides_reglementation_FGAS_VITACLIM

Définition PRG (Potentiel de Réchauffement Global) : Indication sur la nocivité d’un gaz par rapport à l’effet de serre et ceci dans un temps déterminé. Le fluide de référence est le CO2 dont le PRG est 1. Le Réchauffement Global est donné pour une durée de 100 ans. Plus le chiffre est élevé, plus le fluide est nocif.

Des échéances à respecter

Pour atteindre l’objectif de la Réglementation F-Gas, un calendrier a été mis en place afin de laisser aux fabricants et consommateurs le temps de trouver de nouvelles solutions d’ici 2030. La principale mesure adoptée est la diminution progressive de mise sur le marché des fluides. Pour mettre en place cette initiative, la réglementation se base sur une méthode de calcul particulière en prenant comme unité la Tonne Equivalent CO2, soit Teq CO2. Cette méthode permet de comparer les gaz à effet de serre en prenant le CO2 comme référence. (Tonne d’Equivalent CO2 d’un gaz = quantité du gaz x Potentiel de Réchauffement du gaz).

Reglementation_FGAS_quotas_VITACLIM

L’objectif fixé pour 2016-2017 ? Une baisse de 7 % de Tonne Equivalent CO2 par rapport à la mise sur le marché en 2015. À l’horizon 2020, on attend une diminution de 37 % de Tonne Equivalent CO2 par rapport à 2015, soit la phase la plus radicale de cette mesure.

Conséquence n°1 : la hausse des prix du gaz

La conséquence attendue de ces quotas imposés ? Une hausse significative des prix de fluides sur le marché. C’est tout simplement la loi de l’offre et la demande ! Plus la demande est élevée, plus les prix augmentent. Résultat : une augmentation à prévoir sur les devis de recherches de fuites de vos équipements de chauffage et climatisation.

hausse_des_prix_fluides_Reglementation_FGAS_VITACLIM

Quelles solutions adopter pour anticiper cette mesure ?

Vos équipements de climatisation sont en fin de vie ? Pensez à remplacer votre système par une climatisation moins polluante et notamment chargée en R32. D’après les études, les climatisations équipées de fluide R32 obtiennent un PRG trois fois moins élevé que les réfrigérants standards actuels comme le R410A. À noter également : le R32 est un fluide totalement pur donc facilement recyclable. Seule ombre au tableau : ce fluide est actuellement interdit dans les Établissements Recevant du Public (ERP) à cause de son appartenance à la classe de sécurité A2. À ce titre, une modification de la réglementation française sur la sécurité des ERP devrait être adoptée pour autoriser l’utilisation du R32 dans ces espaces.

Les fabricants s’adaptent peu à peu à cette réglementation en sortant des produits répondant à ces nouvelles directives. La nouvelle génération de muraux Daikin Emura R32 répond aux exigences environnementales de demain. Nous espérons que les autres industriels ne tarderont pas à proposer des solutions équivalentes.

Autre geste essentiel pour vous éviter des surcoûts liés aux réfrigérants ? Faites appel à un professionnel pour entretenir votre système de climatisation. Grâce à la maintenance de vos équipements, vous répondez à la réglementation en vigueur qui impose de vérifier l’étanchéité des réseaux frigorigènes. En outre, vous diminuez le risque de fuites qui pourrait engendrer la casse de votre compresseur. Sans parler de la facture qui vous attend à la sortie !

Envie d’en savoir plus?
Le fluide R32, plus écologique et tout aussi efficace
Daikin sort la nouvelle génération du mural EMURA
Label E+ C-: qui de la prochaine réglementation environnementale ?